Pages

Ce blog n'est pas un livre construit mais un ensemble de touches d'émotions ou de réflexions nées de quelques années de parcours professionnel et amical dans trois pays du Sud essentiellement : Haïti, Congo RDC et le Sénégal. Vos commentaires sont bienvenus autour de ces textes sans prétention. Juste un partage pour aussi faire découvrir de belles histoires au Sud et des moins drôles. Et n'oubliez pas de cliquer sur "plus d'infos" pour voir la suite de chaque billet !

jeudi 14 juillet 2011

LOISIRS DES ENFANTS DU NORD ET DES ENFANTS DU SUD : QUEL BONHEUR ?

14 juillet. Je suis avec mon fils de 8 ans. Hier nous assistions au feu d'artifice, gratuit, de la ville de Villejuif. Magnifique.

Une vue du feu d'artifice
La semaine précédente nous étions à la fête de la marne, à Meaux, à l'est de Paris. Alex a essayé le casque de pompiers et a pris en mains la lance à eau des pompiers. 

La semaine suivante, nous participions à la brocante de Villejuif. Là encore la municipalité a mis plein de jeux, gratuits,  à disposition des enfants.  



Qu'ils soient Blacks, Blancs, Beurs, Métis, tous les enfants qui vivent dans nos villes ont multes possibilités pour se distraire, apprendre, découvrir, se réaliser comme à cette course à pied organisée à Villejuif tous les ans en Octobre, qu'on appelle la corrida. En plus des courses à pied, il y a des jeux gratuits, des lieux d'escalade, des trampolines. Tout cela gratuit.
Escalade devant la mairie de Villejuif
Et quand ces enfants retourneront à la maison, ils retrouveront la télé HD, l'ordinateur de papa ou le leur. D'autres occasions d'apprendre, de se réaliser.

Et je repense aux jeunes enfants que je croise au Sénégal ou en Haïti. Les jeunes filles de Mar Lodge ne s'ennuient pas. Elles vont à la pêche aux petits poissons, avec les moyens du bord !

Avec une bouteille, cette fille de Mar Lodge est fière des poissons attrapés.
A Yayem, c'est la fête autour de la cueillette des fruits du rônier. Ce sont les enfants qui vont cueillir et les enfants qui dégustent.

Monter à 20 mètre de haut pour cueillir les noix
Voici le temps de la dégustation :

D'autres préfèrent le foot. Avec l'illusion de partir en Europe et de se faire embaucher dans une grande équipe !

Enfin il y a ces jeunes qui s'enracinent dans la culture sérère et s'entraînent à la lutte à toutes heures de la journée.
A Ngaparu, au Sénégal

En commençant cet article, je partais de l'hypothèse que les enfants qui vivent au Nord ont plus de chances que ceux qui vivent dans les pays du Sud, plus de loisirs. En regardant ces images, je ne suis plus sûr de mon hypothèse de départ. 

Au Nord, les enfants ont des possibilités offertes par la technologie et par le Web, par le souci des municipalités qui ont de l'argent (résultante des impôts payés) d'offrir des loisirs aux enfants. Au Sud, les municipalités n'ont pas cet argent et les parents ne peuvent accéder à Internet sauf s'ils appartiennent aux classes aisées. En même temps, les enfants s'approprient la nature, mettent en valeur leurs capacités physiques, font d'un rien un super jouet, s'enracinent dans les traditions des ancêtres pour devenir eux-mêmes de vrais lutteurs sérères. En définitive, la vraie question est : quel est le meilleur chemin pour que les enfants accèdent au bonheur ? Aujourd'hui, je n'ai pas la réponse. Juste une tendance dans ma tête : et si le contact avec la nature, dans une vie sociale intense au village, était plus riche que ce que la société occidentale apporte ? Sujet de débat entre nous ?















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire