Pages

Ce blog n'est pas un livre construit mais un ensemble de touches d'émotions ou de réflexions nées de quelques années de parcours professionnel et amical dans trois pays du Sud essentiellement : Haïti, Congo RDC et le Sénégal. Vos commentaires sont bienvenus autour de ces textes sans prétention. Juste un partage pour aussi faire découvrir de belles histoires au Sud et des moins drôles. Et n'oubliez pas de cliquer sur "plus d'infos" pour voir la suite de chaque billet !

dimanche 17 juillet 2011

L’HORREUR DES MOTS D’UN PREMIER MINISTRE FRANCAIS


Je vous entretiens ce jour d’un sujet qui ne relève pas vraiment de « Passions Sud ». Sauf que ce que je vais vous dire montre que la France « du haut » dérape, gravement en matière de compréhension de l’arc en ciel des cultures du monde . Les masques tombent. Cela ne peut que gêner, distordre nos relations avec les autres peuples.

De quoi s’agit-il ? J’explique pour mes amis du Sud qui ne suivent pas nécessairement l’actualité de la France. Eva Joly, intronisée candidate des verts à l’élection présidentielle de 2012, ose évoquer, le 14 Juillet, fête nationale, l’idée de remplacer le défilé militaire du 14 juillet par un défilé citoyen réunissant des jeunes et des seniors.

François Fillon, Premier Ministre de la France, a dit à propos d’Eva Joly : «Je réagis avec tristesse. Je pense que cette dame n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française».

Eva Joly est d’origine norvégienne, un pays d’Europe qui, comme la Suisse, a choisi de ne pas entrer dans l’Union Européenne. Eva Joly vit depuis 50 ans en France, a choisi la nationalité française et ses enfants sont nés en France. Elle garde de son histoire un accent qui est plutôt sympathique (pas pire que celui des Bretons ou des Alsaciens ou des Martiniquais !). Française elle l’est. Pas de doute là-dessus. D’autant qu’aujourd’hui tous les Français ne sont pas des Gaulois ou des Francs d’origine (à supposer que les Francs n’aient pas été des envahisseurs).
De plus lorsqu’elle était dans la magistrature, elle a sérieusement traqué les chefs d’entreprise, de gauche comme de droite, qui avaient commis des malversations.

Dans une interview accordée à Libération Eva Joly affirme  que sa « binationalité n’est en rien un handicap. C’est une richesse culturelle que je partage avec un grand nombre de nos concitoyens ». Elle considère comme «proprement inadmissible» qu'il établisse «une distinction entre les citoyens de naissance ou naturalisés».

Ce que je pense

1.    1. Eva Joly a partiellement raison sur le fond concernant le défilé du 14 juillet. Non pas qu’il faille supprimer la présence de l’armée dans le défilé. Mais montrer aussi des réussites de l’industrie française, des spectacles rappelant la richesse culturelle des régions, des sportifs qui assurent une belle représentation de la France à l’étranger ajouterait à la beauté de ce défilé.

2.   2.  Il est honteux qu’un Premier Ministre veuille établir plusieurs catégories de Français, qui plus est de réduire leur pensée à leurs origines passées ;

3.    3. Des insensés on fait surgir récemment en France un débat sur la double nationalité. Dans un rapport du 21 juin l'élu parisien de droite Claude Goasguen demandait que chaque Français, de naissance ou par acquisition, manifeste sa volonté d'appartenir à la nation française. Selon l'auteur du rapport, tout majeur devait ainsi faire part de cette volonté à l'occasion d'une cérémonie de remise de carte d'électeur en mairie. En cas de binationalité, il aurait été sommé de choisir. Le député remettait ainsi en cause le principe de la double nationalité en "exigeant" une telle décision. Certes, vu les désaccords au sein de son parti, il a du se rétracter un tant soit peu, en disant que son rapport n’était qu’un document de travail. Il est vrai que Jean François Copé, le secrétaire général de l’UMP a affirmé que  "un citoyen français binational a les mêmes droits, civiques notamment, et les mêmes devoirs, cotisations, impôts, etc." que les autres citoyens français (ouf !). Mais l’attaque reprend de plus belle avec Fillon. Sans compter qu’en septembre 2010 plusieurs députés de la Droite populaire avaient déjà tenté, via un amendement, de la supprimer. Mais le texte avait été repoussé en commission par le gouvernement[1]. De son côté, Marine Le Pen, chef de file de l’extrême droite, avait le 30 mai envoyé un courrier  aux 577 députés de l'Assemblée nationale, pour les presser de rouvrir le débat sur l'interdiction de la double nationalité. Selon son argumentaire, le "sentiment d'appartenance à une même nation" est menacé par la "multiplicité des appartenances à d'autres nations"[2].

4.    Ce débat a des relents très déplaisants. On a vu en d’autres lieux (Haïti, Côte d’Ivoire) à quel point il polluait la vie politique et sociale d’un pays.

5.    4. Avec les réflexions ineptes sur l’immigration, sur les Roms, sur les mariages mixtes, nous nous trouvons en face d’atteintes inacceptables aux droits de l’homme, tout cela pour la conquête de quelques voix à de prochaines élections.

6.   5.  Dira-t-on d’un enfant né en France de père français et de mère haïtienne par exemple, comme mon fils, qu’il « n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française » ? Ou qu’il ne l’a qu’à 50% ?

Des pompiers bien Français initient un gamin bien Français aussi

7. 6.  France Terre d’asile ? Le concept est bien malmené ces dernières années…

8.    7. Au fait, Sarkozy, de son vrai nom Sarközy de Nagy-Bocsa, fils de réfugiés juifs hongrois, est-il bien Français de France ?

En étant ouvert, notre pays s’enrichit culturellement. Et s’il s’enrichit, alors il est mieux à même de comprendre les autres cultures, celles du Sud notamment sans lesquelles, de toutes façons, la France ne peut vivre, à l’époque de la mondialisation.


[1] / Le Monde du 22 juin 2010
[2] / Idem

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire