Pages

Ce blog n'est pas un livre construit mais un ensemble de touches d'émotions ou de réflexions nées de quelques années de parcours professionnel et amical dans trois pays du Sud essentiellement : Haïti, Congo RDC et le Sénégal. Vos commentaires sont bienvenus autour de ces textes sans prétention. Juste un partage pour aussi faire découvrir de belles histoires au Sud et des moins drôles. Et n'oubliez pas de cliquer sur "plus d'infos" pour voir la suite de chaque billet !

samedi 12 novembre 2011

LA CRISE GRECQUE : ET SI NOUS APPRENIONS DE L'AFRIQUE ?

Je parlerai peu dans ce message, puisque d'autres ont déjà fait de bonnes analyses. Mais quelques mots cependant : d'abord ce qui se passe en Grèce est terrible, sur le plan social. A preuve ce reportage d'Envoyé spécial de France 2 présenté le jeudi 10 novembre. Quand une fonctionnaire du ministère des Finances explique que son salaire était de 2400 euros il y a quelques mois, que maintenant il est de 100 euros et l'an prochain il sera de 800 euros, cela fait froid dans le dos. Quand un chauffeur de taxi, sans client explique qu'il est retourné à l'élevage de chèvres et qu'il espère bien que celles-ci lui apprendront rapidement son métier, qu'à la campagne on vit avec moins, objectivement tu as envie de pleurer.
ET SI NOUS NE REAGISSONS PAS TRES FORT EN FRANCE, c'est ce qui nous attend. On parle déjà d'un troisième plan d'austérité...  NOUS MINIMISONS TROP LE PROJET DU CAPITALISME CONTRE LES CLASSES PAUVRES, EN GRECE COMME AILLEURS.
L'Afrique a expérimenté toutes les techniques imposées aux pays européens aujourd'hui, soit-disant trop endettés. Le film, "le salaire de la dette", réalisé par Jean-Pierre Carlon, avec le soutien de Arte, du CCFD en France, ce film que que certains connaissent, démonte les mécanismes et les logiques géopolitiques mis en oeuvre autour du prétexte de la dette publique de l'Afrique, de 130 milliards d'US dollars tandis que celle des USA dépasse les 14 000 milliards de dollars US. Je reproduis les vidéos de ce film dans ce billet.
EN GRECE
J'en ai déjà parlé un peu. Ajoutons un commentaire sur ce député qui apparaît dans le film plutôt progressiste, humain, honnête. Finalement sympathique mais impuissant. Il rend sa voiture de service, propose de baisser les salaires des  députés à 2 000 à 3 000 euros. Il crie dans le désert. Pas touche à nos intérêts, comme le fait Barouin en France cité par le Canard Enchaîné du 9 novembre. Il y a aussi cet armateur cynique qui ne veut toujours pas payer plus d'impôts, le chantage de la délocalisation à la bouche. Et ces soupes populaires. Et cette femme fonctionnaire qui aurait honte de retourner chez ses parents alors que c'est la seule solution pour survivre...
Je vous laisse regarder. 

Grèce : moins belle la vie - Envoyé spécial - Les reportages en vidéo - France2

EN AFRIQUE
Quand je suis les évènements de Grèce, je ne peux m'empêcher de penser aux politiques financières menées en Afrique, sous prétexte de dette. Déjà à l'époque, avec les ajustements structurels et la dévaluation j'étais furieux car rien ne se profilait pour développer la production nationale. Et les plans stratégiques de réduction de la pauvreté, qui ont suivi les ajustements structurels, ont essentiellement porté sur le financement (à crédit) du secteur de la santé et (à crédit) du secteur de l'éducation puisque tout avait été démantelé avec les ajustements structurels. C'est ce que connaîtra la Grèce puis les autres pays européens. Mais rien n'est construit en faveur de la croissance, made in Africa : on brade les terres, on chasse les paysans, on privatise, au profit des multinationales sur financement des grands créanciers du monde !
S'il vous plaît, prenez le temps de regarder cet excellent film où les plus grandes voix du développement parlent, démontent les mécanismes, financiers, impérialistes et vous comprendrez tout de ce qui se passe aujourd'hui en Europe. 





Impressionnant, non ? Vos commentaires sont les bienvenus ! 





7 commentaires:

  1. Je connais ces vidéos, ou plus exactement le film que j'ai eu l'occasion de voir cet automne, avec l'organisation Survie France.
    Beaucoup de gens ne se posent pas de questions sur l'origine des richesses de la France, pire ils ne veulent pas savoir et ça c'est terrible pour moi de constater qu'ils veulent continuer à profiter, comme si de rien n'était...

    Je ne crois pas que le peuple français réagira dans la bonne direction. Ne reste qu'à compter sur une certaine jeunesse, et encore....

    Amicalement,
    Chantal.

    RépondreSupprimer
  2. la suite du colonialisme. Ils crient dans le désert depuis des dizaines d'années. Tout le monde s'en fout. On trouve irréaliste d’effacer leur dettes forcement ça rapporte.

    et maintenant que c'est nous ils vont p't finir pas comprendre ? mais je n'en suis pas sûre.

    Ce qui est "promis" à l'Afrique c'est de "remplacer" la Chine dans les salaires bas pour produire à "notre" place

    RépondreSupprimer
  3. j'adore votre blog. Il fait dans le "tout" le plaisir et la reflexion… c'est rare (à vrai dire c'est ce que je fais un peu !) j'ai mis le lien

    RépondreSupprimer
  4. Merci Chantal et Annie de ces commentaires mais je ne vois pas lien d'Annie vers on blog.
    Je suis actuellement en mission en appui à des paysans du Kivu en RDC. Quel courage ont ces gens !
    La présidentielle et la législative auront lieu dimanche. 11 candidats président et pour 515 postes de députés... 19000 candidats !

    RépondreSupprimer
  5. http://www.penseelibre.fr/petits-arrangements-entre-amis-verts-ps-et-pendant-ce-temps-la-lallemagne-devisse
    et dans ma page de liens

    un peu comme en Tunisie alors (le nombre de listes)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Bernard,

    Voici un blog avec des informations qui viennent directement de Grèce, avec Okéanos :
    http://www.les-crises.fr/austerite-et-fascisme/

    Ici, le témoignage de Dimitri, lors d'une Assemblée citoyenne dans l'Hérault (le son n'est pas toujours très bon, mais on comprend l'essentiel) :
    http://www.dailymotion.com/video/xmpawn_temoignage-dimitri-assemblee-citoyenne-grabels_news

    Hier en fin de journée, mon mari et moi sommes allés à une conférence/débat sur la crise ; un couple de suisses n'avait pas hésité à franchir la frontière pour y assister ; ils ont pris la parole pour nous rappeler que les français avaient fait 1789, que l'Irlande avait tenu compte du "non" des français, et que hors des frontières, les gens se demandaient ce que nous attendions pour nous mobiliser.

    Amicalement,
    Chantal.

    RépondreSupprimer
  7. Merci de ces liens Chantal. J'aime toujours tes apports.
    Cordialement
    Bernard

    RépondreSupprimer