Pages

Ce blog n'est pas un livre construit mais un ensemble de touches d'émotions ou de réflexions nées de quelques années de parcours professionnel et amical dans trois pays du Sud essentiellement : Haïti, Congo RDC et le Sénégal. Vos commentaires sont bienvenus autour de ces textes sans prétention. Juste un partage pour aussi faire découvrir de belles histoires au Sud et des moins drôles. Et n'oubliez pas de cliquer sur "plus d'infos" pour voir la suite de chaque billet !

mercredi 5 octobre 2011

TAXE ROBIN DES BOIS (TRES SERIEUX !)

Les responsables européens envisagent de taxer les transactions financières. Il y a beaucoup de flou artistique autour de cette proposition qui n'est pas nouvelle et qui, une nouvelle fois est une forme de récupération de bonnes idées. OXFAM et d'autres ONG ont une idée sur la question.


L'idée de taxer les transaction financières n'est pas nouvelle. On a parlé depuis longtemps de la taxe TOBIN. Aujourd'hui plusieurs organisations de plaidoyer (CCFD, ATTAC, ADT Quart Monde...) se sont jointes à OXFAM qui a pris l'initiative de la campagne d'action autour de la création de la taxe "Robin des bois". OXFAM décrit le but de la taxe comme suit : "En gros, l’idée de la taxe Robin des bois, c’est qu’une minuscule taxe sur la finance mondiale pourrait générer des revenus colossaux pour lutter contre la pauvreté, contre le changement climatique, contre des maladies qui tuent chaque année des millions de personnes alors qu’on sait comment les soigner. Des milliards d’euros pour financer l’éducation, l’accès à l’eau, à la nourriture et aux soins élémentaires. Une taxe toute petite mais qui servira aussi à décourager la spéculation en partie responsable de la crise financière.

Une taxe d’au moins 0,05% sur les transactions financières permettrait de lever environ 20 milliards d'euros chaque année en France, 220 milliards en Europe, et autant aux États-Unis.
Jusqu’à maintenant, la crise bancaire et la récession en France ont coûté 130 milliards d'euros. 130 milliards d’euros, c’est l’équivalent de 5000 euros par an et par famille. C’est aussi plus d’une année d’aide mondiale aux pays pauvres. Dans ces pays, le coût de la crise, ce ne sont pas quelques points en moins au CAC 40. C’est l’éducation, la santé, l’alimentation et la vie de dizaines de millions de personnes qui ont été précipitées dans l’indigence.
Aujourd’hui, les établissements financiers recommencent déjà à enregistrer des bénéfices record, alors qu’au Sud les plaies sont loin d’être pansées. Il est temps de faire justice aux victimes de ces abus.
La taxe Robin des Bois permet cette justice. Les financiers peuvent se le permettre. Le système pour la collecter est aisé à mettre en place. Cela n’affectera pas les citoyens, ni leurs comptes en banque ou leurs économies. "C’est juste, ça tombe à point, et c’est possible".Pour en savoir plus : http://www.taxerobindesbois.org/get-involved
Pour vous reposer du dernier billet, un peu compliqué, prenons du temps pour découvrir avec ces vidéos la taxe Robin des bois. 



2 commentaires:

  1. Avec un peu de retard, j'ai fait suivre à tous mes contacts ; je fais aussi afficher sur le blog de mon amie Patricia.

    Merci Bernard.
    Chantal.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Chantal de ta démarche. Comme tu es bonne lectrice (bravo !) tu pourrais t'inscrire comme adhérente du blog ! Cordialement. Bernard

    RépondreSupprimer